CAP VRAI: UN PEU D’HISTOIRE

     Dans le milieu des années 70, le Père Yves Dominique Mesnard, un Dominicain qui a consacré toute sa vie à l’apostolat dans le monde de la mer, pense que face auPère Mesnard formidable développement de la marine de plaisance, l’Eglise se doit d’être présente au milieu de celles et ceux qui pratiquent ce loisir . 

Cela lui inspire deux réflexions:

« La mer est source de beauté et de contemplation. Elle ouvre à l’homme la chance de découvrir une dimension spirituelle sans laquelle il ne peut vraiment survivre ».

 » L’homme s’épanouit-il dans ce loisir au coeur de l’environnement merveilleux que Dieu lui offre »

Dans une paroisse de la Côte d’Azur, un autre prêtre, le Père Thoorens, mène une réflexion similaire. Lors de l’installation de la base JEM de Saint Mandrier (Jeunesse Et Marine fondée en 1959 par le Père Mesnard), la rencontre de ces deux prêtres est le point de départ de CAP VRAI, association créée en 1976.

     Menant d’abord une réflexion sur le rôle d’un chrétien dans la plaisance, et sur l’enrichissement que la pratique de la navigation peut lui accorder, tant au plan humain que spirituel la nouvelle association débouche rapidement sur la nécessité de s’orienter vers d’autres types d’actions pour témoigner plus activement d’une présence chrétienne dans la plaisance.

     CAP VRAI est dès ses débuts présents au Salon Nautique International de Paris, et la Messe célébrée à titre personnel par le Père Mesnard, à la demande des fondateurs du Salon Nautique, en particulier notre ami Paul Jacob, devient la Messe du Salon Nautique.

     Mais pour élargir son action, CAP VRAI doit trouver un « port d’attache » sur les côtes de France. Après une recherche infructueuse sur les Côtes Atlantique, c’est en Méditerranée, à Porquerolles, que CAP VRAI peut finalement louer le fort de l’Alycastre. C’est un petit fort Vauban, en pleine pinède, surplombant la crique de l’Alycastre, meilleur mouillage de l’île au mistral (mais très médiocre par vent d’est !). A l’été 1979 s’ouvre cette première escale CAP VRAI qui propose aux plaisanciers un accueil amical, une entraide gratuite, de plus en plus rare sur la Côte d’Azur, et l’opportunité d’une escale spirituelle.

     En 1983, Michel Riousse avec l’aide de Jean-Pierre de Trogoff et d’un ostréiculteur, crée « l’escale Cap Vrai Hoëdicaise » qui deviendra plus tard CAP VRAI Atlantique. Ouverte au public à l’été 84, cette escale est d’un style nouveau, mais comme l’Alycastre, elle part de l’idée que les îles sont des points de passage privilégiés dans une navigation côtière, et que c’est là qu’il faut s’établir pour toucher les plaisanciers.

     En 1987, après toute une vie consacrée à l’apostolat dans le monde de la mer (aumônier de la Marine pendant la guerre, aumônier de la Jeunesse Maritime Chrétienne, fondateur de Cap Vrai) et à l’éducation des jeunes à travers la mer et la vie en équipage (aumônier général des Scouts Marins, fondateur de Jeunesse et Marine), le Père Yves Dominique Mesnard retourne à la maison du Père.

     C’est pour Cap Vrai une étape périlleuse parce qu’il faut poursuivre l’action engagée, mais aussi trouver un second souffle, car le Père Mesnard, malgré un état de santé aggravé par un accident, faisait reposer beaucoup de charges de l’Association sur ses épaules.

     C’est à ce moment difficile qu’Alain Baule, ancien capitaine au long court connaissant le Père Mesnard depuis le début des années 60, accepte la lourde charge d’être le président qui assure la succession !

     Il mobilise les énergies, et en 1989 c’est le dixième anniversaire de l’Alycastre, en même temps que la participation de Cap Vrai à la « flottille Saint Jacques ». A l’occasion du rassemblement de la jeunesse autour du Pape Jean-Paul II à Saint Jacques de Compostelle, des jeunes de différentes associations ont décidé de rejoindre La Corogne à la voile. Cap Vrai se joint à ce mouvement et Alain Baule y délègue Christian Darantière pour apporter à la « Flottille » les connaissances du monde maritime et des structures ecclésiales que possède l’association. Au cours de ce premier Pèlerinage Maritime, regroupant 70 bateaux et près de 500 pèlerins, la « Flottille Saint Jacques » fait escale aux Sables d’Olonne.

     En février 90, le contact avec  les Pères Claude Babarit et Denis Broussat est repris par Anne Claude, Jean-Luc et Christian. Ainsi naît l’escale Cap Vrai Vendée, qui est rattachée à Cap Vrai Atlantique.

     En 1991, la Marine Nationale ne renouvelle plus le bail de l’Alycastre, mais Cap Vrai y maintient son activité encore un an et continue de se développer avec l’apparition de Cap Vrai Manche.

     Fin 1992, atteint par la maladie qui va bientôt le terrasser, Alain Baule nous quitte. Son action efficace a permis à Cap Vrai de doubler le cap, si souvent périlleux pour une association, de la disparition de son fondateur. Pour garder son unité au mouvement lancé par le Père Mesnard, il est à l’origine de la Charte Cap Vrai dont les principes unissent aujourd’hui les différentes associations composant la Fédération des Associations Cap Vrai.

     En 1993-1994 : Une rénovation des structures de Cap Vrai est en effet rendue nécessaire par l’évolution de ses différentes composantes. Après des débats longs et souvent passionnés, une Fédération des Associations Cap Vrai est créée, dont l’Association Cap Vrai d’origine devient le lieu de regroupement des adhérents d’Ile de France. Jean-Claude Langlet Président de CAP VRAI Atlantique prend alors la Présidence de cette Fédération.

   En 1993 c’est aussi le début de l’activité navigation. Les adhérents de CAP VRAI qui possèdent un bateau, proposent à des associations, majoritairement à but sociale ou mouvements de jeunesse, de mettre leur bateaux avec l’équipage à leur disposition pour des sorties en mer. Le succès est immédiat et la demande s’amplifie d’année en année. 

   De 1994 à 1999 CAP VRAI organise sa participation au Mille Sabords puis au Spi Ouest France avec stand et messe. Grand succès!

    En 2000 arrivée de l’équipe des religieuses « Du Vent dans les voiles » . 

   En 2002 : Présence au Grand Pavois de La Rochelle avec célébration d’une messe et organisation d’un stand. Depuis, CAP VRAI est présent à chaque édition en liaison avec « La Mission de la Mer et la Pastorale du Tourisme de Charentes Maritimes et les Scouts et Guides de France »

    En 2004 et 2005, CAP VRAI Méditerranée est à nouveau en activité avec également une escale à Toulon. 

    Depuis 2005 : développement de l’activité sorties en mer à La Trinité sur Mer sous l’impulsion d’une équipe trinitaine avec aujourd’hui une vingtaine de bateaux avec leur équipage . 

    En 2009 : dissolution de CAP VRAI Méditerranée. Marseille et Toulon deviennent une escale de CAP VRAI Atlantique.

    En 2015, le Président Jean-Claude Langlet, après une vingtaine d’années de services assidus, souhaite se reposer. L’association souhaite lui rendre hommage en le déclarant Président d’Honneur. Quelques mois après Jean-Claude part rejoindre le Père. Hubert Rossignol, contre-amiral en retraite, assure la relève et est le nouveau Président de CAP VRAI. L’organisation des structures de Cap Vrai en une Fédération s’avérant trop lourde, la Fédération est dissoute, Cap Vrai Atlantique et Cap Vrai Ile de France fusionnent au sein d’une même entité, l’association CAP VRAI.